• Aimer Angers

Rénovation énergétique du groupe scolaire Anne Dacier

Merci Monsieur l’adjoint. C’est bien agréable effectivement d’entendre les mots rénovation énergétique.


Et au-delà de ces termes, ce que les élus Aimer Angers souhaitent saluer dans cette opération, ce n’est pas seulement une lutte contre un gâchis énergétique, c’est aussi le fait de mettre des enfants dans des conditions optimales pour recevoir le savoir.


L’occasion de les valoriser. D’avoir l’espoir que ce puisse être, pour certain, un début de conscience qu’il y a autour d’eux une société qui s’occupe de leur avenir.


Pourtant, s’il y a bien dans cette délibération la correction d’une situation anormale, je regrette que nous n’allions pas suffisamment loin dans la démarche légitime que vous avez très bien décrite, vers plus d’innovation et d’exemplarité.


Notre rôle effectivement ce n’est pas de voir le défi énergétique qu’en 2D. Notre rôle c’est aussi d’être inspirant en intégrant une troisième dimension, celle de l’avenir.


Je pense, en tout cas je veux me persuader que le nécessaire a été fait pour le choix de matériaux biosourcés, ou même pour des actions de recyclage. Mais en revanche dans le cas présent il n’y a pas la trace d’installation de panneaux solaires, alors que la configuration de cette école se prête particulièrement à cette technologie, ni même une reconquête des espaces extérieurs très artificialisés donc surchauffés.


Et puisque qu’il s’agit ici précisément d’une école, la part d’avenir dans le budget pourrait aussi permettre le financement d’aménagements techniques structurels à des fins pédagogiques, sur des thématiques modernes telles que la chaleur et le soleil, la pluie et le vent, la production et le recyclage, la nourriture et le maraichage.


Alors bien entendu vous allez me parler de budget contraint. Cela a été évoqué dans la première délibération. Mais qui peut croire de nos jours que nous pourrons vaincre le péril écologique sans devoir supporter un surcout.

Nous nous permettons donc de vous faire une proposition dans le cadre des rénovations qui seront décidées par la municipalité. Au-delà des budgets traditionnels tels qu’établis dans cette délibération, pourquoi pas ajouter une part complémentaire justement dédiée à servir le futur et clairement fléchée comme tel.


Cette part d’ailleurs que bien des citoyens engagés, y compris des élus de cette assemblée, acceptent déjà d’investir dans le cadre de la construction ou du réaménagement de leurs logements.


En somme Monsieur l’adjoint, Monsieur le Maire nous sommes sur le bon chemin, et nous vous en remercions. Mais cela ne nous empêche pas de penser qu’il reste un effort à faire pour passer du statut d’accompagnateur qui nous satisfait à celui de précurseur qui nous rassurerait.

-Stéphane LEFLOCH-

Conseil municipal février 2021

3 vues0 commentaire