• Aimer Angers

Plan de lutte contre l’isolement

Merci Monsieur le Maire,


Nous aimerions apporter une justification de vote notamment sur le projet porté par « les amis d’Hubert ». Nous nous interrogeons juridiquement sur la faisabilité de voter une subvention auprès d’une société privée qui n’est pas noté dans le règlement intérieur. Nous avons quelques réserves que nous souhaitons communiquer ici.


• Le fond du projet semble répondre à un besoin qui a été identifié par plusieurs structures vu les éléments que vous nous avez apportés récemment. Ce n’est pas ce qui nous interroge mais nous émettons des réserves sur le porteur de projet, d’une part sur son modèle économique en « utilisant » des intervenants sous le statut de micro entrepreneurs pour des très courtes durées (ils sont payés uniquement à l’intervention). Nous alertons sur la précarité grandissante de ces modalités de travail, c’est « l’hubérisation du lien social ».


• De plus, nous nous questionnons sur la formation des intervenants, le suivi et l’évaluation des actions mises en place ; sans discrédité cette société, nous n’avons pas assez d’éléments d’aujourd’hui pour soutenir favorablement ce projet, nous nous abstiendrons.


Il y a déjà eu 6 projets financés avant ceux qui nous sont présentés ce soir. Initialement, nous sommes arrivés à la fin de la mise en œuvre du plan de lutte contre l’isolement. En novembre, Monsieur le Maire vous lanciez cet appel à projet afin de répondre aux défis de lutter contre l’isolement subit depuis la crise sanitaire.


Ainsi, permettez-moi, de vous demander d’effectuer un premier temps de bilan, non pas pour marquer la fin de ce plan car comme l’a indiqué Madame L’adjointe, le montant total alloué à ce plan n’est pas encore été totalement utilisé donc celui-ci sera prolongé jusqu’en juin. Mais plutôt afin de repérer, de valoriser, la plus-value de cette mesure. Concernant les projets qui ont été mise en place : qu’est-ce que cela a produit ?


Nous nous questionnons sur la forme d’aide mis en place par la Ville, le secteur associatif « croule » sous les appels à projets émanant de collectivités publiques, de l’état, de partenaires financiers. Nous assistons à une « course à l’appel à projet » alors que nous subissons encore les restrictions sanitaires qui empêchent bien souvent les porteurs de projet de réfléchir collectivement avec l’ensemble de leurs membres associatifs (difficulté de réfléchir en visioconférence, aller chercher l’avis des personnes concernées alors que en même temps on leur demande de rester chez elles et de ne pas sortir). La temporalité n’est pas adéquaté et la problématique de l’isolement doit se travailler sur le fond, en octroyant plus de moyens aux associations structurantes (je pense là à une révision des conventions pluriannuelles d’objectifs des maisons de quartier, en nommant des objectifs de lutte contre l’isolement). Quelle est la vision de la Ville sur le long terme, quelles est la politique globale de lutte contre l’isolement ? Les enjeux sont déjà là et les attentes seront encore plus fortes à la sortie de cette crise sanitaire.


Vous le savez, nous l’avons répété à plusieurs reprises, vous pouvez compter sur nous, sur notre mobilisation à vos côtés pour agir et être présent à la mise en place d’actions structurantes et pérennes. Car la lutte contre l’isolement se fera uniquement de manière collective, nous vous sollicitions pour qu’ensemble lors d’une commission solidarité ou lors d’un temps plus institutionnel avec l’ensemble des acteurs nous puissions réfléchir sur les enjeux de demain.


Retrouvez son intervention en vidéo juste ici


- Marielle Hamard -

Conseil municipal du 29 mars 2021

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout