• Aimer Angers

Intervention sur les indemnités des élu.e.s

Mis à jour : févr. 24

Mesdames et messieurs, chers collègues,


Sachez que cette délibération nous pose problème même si nous tenons à vous assurer de notre compréhension et de notre respect pour le travail, que nous savons considérable, réalisé au quotidien par vous Monsieur le Maire, par vos adjoints et par vos conseillers délégués.


En préambule nous voulons vous dire notre étonnement de ne pas trouver trace, dans le texte accompagnant cette délibération, de l'augmentation de l'indice brut terminal de l’échelle indiciaire de la fonction publique qui est passé le 1er janvier 2019 de l’indice 2022 à l’indice 2027, soit une augmentation de 1,09%.


Sur le fond nous observons que vous proposez de revaloriser principalement l’indemnité du premier adjoint, des adjoints et à la marge celui des adjoints délégués par le biais d’une augmentation du taux retenu.


Bien entendu nous pourrions voter contre cette augmentation sans plus de profondeur de jugement juste pour accompagner le regrettable concert arbitraire à l’encontre du statut des élus. Ce n’est pas notre objectif, mais vous conviendrez qu’à toute chose il faut une explication et là il faut bien avouer que nous n’avons pas les informations qui nous permettraient de motiver un vote clair. Nous pensons en effet qu'il serait bienvenu de justifier en quoi il conviendrait de revaloriser en 2020 à Angers l’indemnité des élus de la majorité par rapport aux indemnités des mandatures précédentes.


Mais ce qui aurait été notre problème en temps normal n’est pas cette fois-ci notre seule réserve. Non, Monsieur le Maire cette fois-ci c'est un autre événement qui nous contraint à vous demander le report de ce vote. En effet la crise économique sans précédent que nous vivons actuellement en France, nous incite à penser que la population angevine ne comprendra pas que l'on décide une augmentation dans de telles circonstances. Nous estimons donc que les priorités sont pour le moment autre part, dans le soutien aux populations qui souffrent déjà et qui vont encore souffrir demain.


Vous l’avez donc compris nous n’avons pas aujourd’hui les informations pour nous prononcer clairement. En outre notre souhait que soit prise en compte la situation économique périlleuse de notre ville nous pousse, élus d'aimer Angers, à nous abstenir sur cette délibération.


- Stéphane LEFLOCH -

Conseil municipal de Mai 2020

0 vue0 commentaire