• Aimer Angers

Contrat de Transition Écologique (CTE) - Ville

Pour confirmer ma première impression j’ai relu avec distance les 3 objectifs visés par le gouvernement via le Contrat de Transition Écologique en comparaison avec les 3 axes qui structurent le nôtre. Il ne faut pas s’illusionner, nous sommes loin du compte, même si nous sommes en chemin.

Dans les prescriptions gouvernementales déclinées sur quelques lignes ressortent particulièrement les exigences de formations et de développement de l’emploi pour accompagner la transition. Or ni dans le contrat que vous vous apprêtez à signer, ni dans la présentation synthétique qui l’accompagne ne sont repris les mots formation et emploi. Voilà pourquoi je vous ai dit en conseil d’agglomération que ce CTE est incomplet car il manque l’axe social pourtant prioritaire dans les exigences de l’État. D’autres collectivités en ont d’ailleurs choisi de bâtir leur CTE sur la base de la formation et l’emploi.

Nous n’aurions pas manqué de vous avertir de cette lacune si vous nous aviez invité en amont à vous faire part de nos remarques. Il faut donc le marteler une fois de plus, l’écologie ne fonctionne que si elle s’accompagne de mesures sociales pour diminuer les inégalités, je l’ai vu avec les bonnets rouges dans la Bretagne qui nous rassemble Monsieur le Maire, je l’ai vu encore avec les gilets jaunes. En imposant des mesures techniques sans les accompagner nous allons vers un amoindrissement des impacts voir à une rugueuse opposition.

Alors, vous allez me dire que ce CTE est évolutif, que les assises vont définir des priorités nouvelles. Mais jusqu’à quel point ? Allons-nous seulement nous limiter au vote d’une seule mesure qui en éliminera de facto beaucoup d’autres, certainement tout aussi efficaces ?

Je ne doute pas une seule seconde que l’intelligence fertile des 450 participants nous invitera à dépenser des centaines de millions d’euros. Or nous engageons déjà 303 millions sur les 3 à 4 prochaines années. Que reste-t-il en caisse ? Sera-t-il possible de ne pas décevoir les participants en ayant déjà dépensé autant sur des initiatives déjà actées ?

Monsieur le maire vous m’aviez dit lors d’un précédent conseil qu’il convenait d’attendre les propositions sorties des assises pour avoir une idée du budget à consacrer à ces propositions. Je continue de penser que c’est notre capacité de financement qui limitera l’élan de toutes ces citoyennes et citoyens et je ne veux pas croire que le bon gestionnaire que vous entendez être n’ait pas déjà une idée précise du curseur budgétaire.


Retrouvez la vidéo de son intervention juste ici


- Stéphane LEFLOCH -

Conseil Municipal d'Avril 2021

10 vues0 commentaire