• Aimer Angers

Construction de la piscine de Belle-Beille

Mis à jour : févr. 24

Il est effectivement plus que temps de refaire la piscine de Belle-Beille, ne serait-ce que parce qu’elle serait la plus vétuste d’Angers. Alors je dois d’abord vous dire le regret que les habitants et les scolaires de Belle-Beille s’apprête à être privés de cet équipement pour les 3 années à venir. Alors même, monsieur le Maire, que vous vous étiez engagé en réunion publique à Belle Beille, à reconstruire la piscine autre part, justement pour éviter cette rupture de service.


Pour autant je concède que cet engagement semblait difficile à tenir

Donc une concertation a été menée en amont de ce projet. Faut-il en déduire à la lecture du bilan de cette concertation que les avis des habitants soient si peu entendus. Il y a eu en effet 33 propositions. Puis un vote ouvert à la population pour classer les plus prioritaires.


Au final les propositions classées en 2eme, 3eme et 4eme positions ont été écartées malgré un apparent plébiscite.

Je me permets donc ici de les formuler à nouveau car elles s’avèrent très révélatrices des préoccupations des habitants :


Donc retoquée la proposition demandant une gestion de la ressource en eau exemplaire (par exemple via la mise en œuvre d’un système de filtration naturelle de l’eau...). Et cela parce qu’il serait impossible actuellement de mettre en œuvre un tel système pour une piscine publique. Pourtant ce serait envisageable pour le bassin nordique. Montreuil en pleine agglomération parisienne l’a fait pour traiter un bassin extérieur bien plus ambitieux de plus 1000m2.


Retoquée également la proposition de faire une piscine sans chlore parce que le chlore est réglementaire pour les piscines publiques et que les process Ozone sont gourmands en fluide et en maintenance. Pourtant cela ne semble pas gêner les nombreuses collectivités qui mettent en œuvre cette technologie comme à Nantes Vannes, Fougères, via notamment l’utilisation de dispositifs de post-chloration 3 fois moins consommateur en chlore.


Retoquée enfin la proposition de construire une piscine qui produit l’énergie qu’elle consomme parce que le retour sur investissement sur ce type d'équipement serait beaucoup trop faible. C’est Oublier alors la rénovation urbaine innovante, c’est oublier l’ambition du grand Belle-Beille vert, c’est oublier le label écoquartier. Le budget est fixé d’avance, les décisions sont prises, plus de marge pour l’innovation.


Quel décalage entre le discours et la pratique. Quel regret de ne pas s’engager beaucoup plus dans l’exemplarité.

Comme vous nous voulons cette piscine à Belle-Beille. Nous allons donc voter pour cette délibération mais nous vous demandons de revoir techniquement ce projet pour qu’il soit en phase avec les exigences de la transition écologique, mais aussi pour que l’expression citoyenne soit entendue.


Sans changement technique, au moment de la commission d’appel d’offre dont je suis membre, je voterais contre sa mise en œuvre si les solutions choisies sont incompatibles avec les exigences d’avenir.


-Stéphane LEFLOCH-

Conseil municipal de janvier 2021

6 vues0 commentaire