• Aimer Angers

Budget primitif 2021 à la ville d'Angers - Vote

Monsieur le Maire, monsieur l’adjoint,


Nous avons déjà eu le mois dernier l’occasion de nous exprimer sur les orientations budgétaires. Je rappellerai certains points. Vous le rappelez dans le document, ce budget respecte vos engagements vis-à-vis des Angevins (et c’est heureux), des engagements qui divergent pour beaucoup de ceux que nous avions nous-mêmes présentés aux Angevins.


Des accords avec ce budget bien sûr nous en avons : maintenir la fiscalité, engagement de contenir l’encours de la dette, augmenter (et nous l’avions régulièrement demandé dans le précédent mandat) la subvention au CCAS, poursuivre la nécessaire rénovation des quartiers et j’en passe.


Mais les désaccords sont tels que nous ne pourrons voter ce budget. Nous avons proposé l’an dernier aux angevins une vision différente de la ville avec notamment des divergenses sur les aménagements urbains, comme cœur de Maine, sur la prise en compte systématique de la transition écologique, au-delà de ce que nous impose la loi et donc en tenant compte d’un surcoût inévitable pour financer de nouvelles mesures, sur la politique de la ville et la nécessité de mettre plus de moyens au profit des quartiers, sur la nécessité de prendre en compte la détérioration de la sécurité dans certains quartier par des moyens de prévention et notamment des moyens humains, sur le plan vélo que nous jugeons manquant d’ambition, etc, etc..


Je le redis ce soir, je regrette que nous ne prenions pas plus la mesure de la crise COVID qui nous touche de plein fouet dans ce budget. On a l’impression qu’on fait comme si rien ne s’était passé. Vous poursuivez vos orientations comme si rien n’avait changé. Or, il va nous falloir s’adapter et tenir compte des impacts que la crise aura y compris sur le quotidien de très nombreuses personnes, de nombreuses structures (associations, commerces, entreprises..), sur le changement de certaines pratiques et notamment en matière de déplacement ou encore sur la situation financière de nombreux ménages qui est en train de se dégarder. Bien sûr il y a les jeunes et nous aurons tout à l’heure l’occasion d’en parler mais soyons plus ambitieux, notamment en recrutant plus de jeunes alternants ou encore de jeunes en services civiques.


Face à la crise, nous sommes convaincus qu’il fallait revoir le calendrier de certains investissements et repenser nos priorités.


Ensuite, dans les priorités mises en avant, et à l’heure où vous semblez friand de la mise en place de « plan », il me semble qu’il y a un absent : le plan logement. Car nous sommes convaincus qu’il y a urgence à remettre à plat la politique du logement. Quand le prix des loyers et du foncier s’envole, cela signifie moins de pouvoir d’achat notamment pour les classes moyennes, mais aussi un éloignement géographique du lieu de travail qui génère un retour accru à la voiture. Qui peut se satisfaire qu’un couple de professeurs ne puisse pas accéder à la propriété à Angers ? Idem pour un couple de soignants, pour celles et ceux qui sont employés, ouvriers qui travaillent, gagnent leur vie et ont un CDI mais qui font face à l’énormité du prix du mètre carré à Angers.


Personne dans cette assemblée ne peut nier qu’il y a un problème de logement à Angers : l’adjoint au maire le reconnait dans la presse (il y a eu un problème de prévision nous dit-il), l’AURA le souligne mais surtout les Angevins le vivent. Il faut mettre le paquet sur le logement : accélérer la construction dans nos ZAC, inventer des règlements de ZAC qui permettent de juguler les prix, encadrer les loyers pour cesser la hausse insupportable et renouer avec une politique de programmation du temps long : nous devons nous rendre maître du foncier sur l’agglomération. Je peux poursuivre en proposant que les fonds de la SOCLOVA servent à financer un outil d’office foncier plutôt qu’à verser des dividendes. Nous sommes en train de faire courir un risque considérable au territoire angevin, il faut sonner l’alarme sur le logement car les classes moyennes sont en train d’être contraintes à l’exil !


Face à cette urgence, qui est bien sûr à corréler ave l’urgence climatique, je vous redis notre volonté de participer à un groupe de travail en lien avec l’agglomération.


Oui, nous souhaitons qu’Angers reste une ville attractive mais nous ne souhaitons pas que la douceur angevine soit reservée à une certaine catégorie de personnes, nous souhaitons que la ville reste accessible à tous les Angevin.e.s qu’elle que soit leur situation et force est de constater que pour beaucoup d’entre eux, la situation se complique.


Concernant la construction même du budget, je voudrais redire plusieurs choses : oui, nous sommes plutôt favorable, dans le contexte actuel à un niveau élévé d’investissement, c’est aussi une manière de répondre à la crise en assurant notamment les entreprises du BTP de notre soutien. Mais attention : la sitation que nous avons connue ces dernières années était particulièrement avantageuse (avec une croissance en hausse, des taux bancaires intéressants, avec la possibilité qu’a eue la ville de vendre de nombreux biens). Mais qu’en sera-t-il demain ?


Alors j’en arrive bien sûr à parler de la dette. Lors du DOB, je regrettais qu’en commission finances, Mr Verchère ait à nouveau évoqué la dette « héritée de nos prédecesseurs ». Or lors du dernier conseil municipal et à nouveau lors de la dernière commission finance, il nous a aussi dit que « vous aviez respecté vos engagements pris lors du précédent mandat de doubler la dette ». J’avoue être particulièrement étonnée par ses propos car à aucun moment vous n’aviez évoqué cet engagement de doubler la dette. Je pense surtout que vous n’avez pas maîtrisé cette augmentation considérable et que vous la subissez. Il faut donc chercher un élément de langage pour le rendre acceptable. Mais cela m’inquiète pour la suite : qu’est-ce que vous ne nous dites pas et qu’on découvrira dans 6 ans ?


Pour terminer, je voudrais redire que nous serons extrêmements vigilents dans ce contexte à l’évolution de la dette et au respect de l’engagement annoncé de la contenir dans les prochaines années. Tout comme nous serons vigilents à ce que l’attractivité d’Angers n’exclut aucun angevin.


Merci pour votre attention.


-Silvia CAMARA-TOMBINI-

Conseil Municipal du 29 mars 2021

11 vues0 commentaire
Aimer Angers 

L'ensemble de l'équipe d'Aimer Angers se tient à votre disposition pour vous rencontrer et échanger.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec chacun.e des élu.e.s, du groupe, simplement en contactant notre collaborateur Gaëtan.

E-mail: gaetan.canevet@ville.angers.fr

Tél : 02 41 05 40 37

Recevez nos informations
Rassemblement de la gauche 
pour une transformation écologique et sociale
Avec la participation de

© 2020 par Aimer Angers. |   Confidentialité

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • YouTube