• Aimer Angers

Attribution du marché de distribution du courrier de la municipalité au groupe : LA POSTE.

Concernant cette décision je dois vous dire, en tant que membre de la commission d’appel d’offre, la désolation de tous les membres de la commission en prenant conscience que si la mairie écrit à un angevin, ce courrier ira systématiquement par Nantes, avant de revenir à Angers. Idem d’ailleurs pour tous les courriers.


Nous avons également pris conscience d’une forme de déception du service de la mairie en charge du dossier et qui est placé devant l’incapacité de faire pression sur la poste notamment sur ce point puisque la Poste est la seule à avoir candidaté sur l’appel d’offre concernant la distribution du courrier égrené.

Mon propos n’est pas de remettre en cause l’analyse économique et industrielle de la Poste. Mais devons-nous pour autant rester spectateur.


C’est normalement le client qui dicte ses conditions et là en l’occurrence notre souci à tous est bien de rechercher toujours des solutions pour limiter l’impact énergétique et carbone de notre collectivité.


Donc, sur ce point précis et si cela n’a pas été déjà fait, au minimum pourrions-nous faire savoir notre désapprobation sur cette constatation et puisque c’est Noël, pourquoi ne pas rêver un peu, être le laboratoire que vous avez évoqué tout à l’heure, en initiant une étude visant à évaluer les conditions d’une régie de distribution du courrier municipal, à vélo. Je n’anticipe pas sa mise en œuvre mais pourtant ce serait un outil pragmatique et immédiat pour compenser notre frustration dans une démarche à la fois vertueuse et didactique.


La réponse du maire : Le désengagement de LA POSTE à Angers est une situation anormale. J’ai l’intention de le faire savoir.

La réponse que j’aurais souhaité faire : Il faut espérer que vous soyez entendu. Si la situation ne change pas d’ici l’année prochaine, il sera temps de prendre des dispositions d’avenir.


-Stéphane LEFLOCH-

Conseil municipal décembre 2020

0 vue0 commentaire