• Aimer Angers

Assises de la transition écologique

Bonsoir Mesdames, Messieurs

Bien entendu Madame la vice-présidente, Monsieur le président nous nous vous remercions pour l’annonce de ces assises. Les élus Aimer Angers voteront pour.

Il semble donc que les alertes martelées par les écologistes depuis plus de 50 ans soient enfin entendues. 50 ans de dégâts souvent irréversibles sur la biodiversité, le climat, les migrations de population, la santé. Permettez-moi en conséquence de former le vœu que ces assises ne soient pas un machin de plus, un artifice permettant de se dédouaner des difficultés, par le discours et non pas par les actes. Il va falloir du courage Monsieur le Président car les mesures que vous soumettrez au vote de cette assemblée ne feront surement pas plaisir à beaucoup de vos électeurs, ceux qui se revendiquent conservateurs et qui vous ont fait confiance pour mener une politique de constatation et non pas d’anticipation.

Pour autant si nous apprécions votre intention de lancer ces assises nous avons multiples interrogations sur la démarche et des doutes considérables sur les objectifs. Bien entendu je ne reprendrai pas les questionnements de Yves Auregan auquel nous nous associons bien évidemment. Je n’ai pas non plus l’intention d’en faire une liste à la Prévert puisque nous aurons certainement d’autres occasions de les formuler. Pour ce soir je ne poserai donc que 3 questions qui apparaissent légitimes à ce stade :

  • En premier lieu, parce qu’il me semble que certaines communes ont déjà entamées des ateliers de réflexion/propositions concernant la transition écologique je m’inquiète du retard de la ville d’Angers de ce point de vue. Avez-vous l’intention de mettre en œuvre à Angers une structure ad-hoc pour porter la réflexion au niveau du citoyen : celui qui pourrait penser que son avis ne compte pas alors que justement il est potentiellement une source d’inspiration.

  • En second lieu je m’étonne de l’absence d’annonce concernant le budget pour les 6 ans à venir. En ne fixant pas un cadre budgétaire dès maintenant nous risquons de créer à terme de la frustration chez les contributeurs au moment des arbitrages. Ce n’est pas rien, il s’agit d’un budget de survie, un plan Marshall de l’écologie pour notre territoire. Il s’agit en conséquence de le lancer le plus vite possible avec un affichage clair des moyens alloués. J’ai l’espoir donc qu’il ne s’agira pas uniquement au terme de ces assises de passer la patate chaude budgétaire à la prochaine majorité de 2026.

  • Enfin Madame la vice-présidente, Monsieur le président avez-vous l’intention d’associer certain des membres de l’opposition Angevine dans le comité de pilotage. Vous dire à ce propos notre inquiétude car la tendance actuelle nous exclue de tous les cercles de décision de l’agglomération. Nous pouvons avoir un rôle moteur dans ce comité et notre présence à vos côtés dans l’animation de cette réflexion contribuerait en quelque sorte à sacraliser l’intention unanime de notre communauté à anticiper les défis écologiques qui nous attendent.

-Stéphane LEFLOCH-

Conseil de communauté de septembre 2020

0 vue0 commentaire