• Aimer Angers

Aménagement du secteur nommé Quais Gambetta - Félix Faure – Confluences (Rives Vivantes)


Monsieur l’adjoint, Monsieur le maire, J’ai déjà eu l’occasion de développer la position d’Aimer Angers lors de la précédente délibération sur ce même sujet, et même encore récemment sur cet espoir partagé d’avoir bientôt une esplanade d’exception devant le château : vous nous placez malheureusement dans l’impossibilité de nous prononcer sur ces projets d’aménagement tant que vous n’aurez pas fixé la perspective à 20 ans des déplacements dans notre ville.


Quel regret que vous n’ayez pas lancé des assises du déplacement avant les assises du stationnement puisque l’une aurait dû découler de l’autre. Il s’agit de réduire la place de la voiture dans des espaces à reconquérir, c’est à l’image de cette délibération, mais il s’agit aussi et surtout d’anticiper une explosion des déplacements alternatifs en site protégé.

Monsieur le maire, vous voulez faire jouer la musique avant que d’avoir la mélodie. Nous ne pouvons donc pas vous accompagner sur la forme de ce projet même si nous restons d’accord avec vous sur le fond. C’est pourquoi une nouvelle fois nous nous abstiendrons sur cet avenant en espérant qu’un jour vous puissiez enfin nous convier à redéfinir les déplacements et les intermodalités sur notre territoire.


Mais cette délibération m’offre également l’opportunité de vous redire notre regret que vous n’ayez pas convié l’opposition angevine à participer au débat qui a abouti à ce moratoire concernant le doublement du viaduc autoroutier et consécutivement, suivant une logique qui vous est propre, sur l’abandon de l’échangeur Saint Serge. Si vous étiez resté sur une logique du tout voiture le long de la Maine, logique concrétisée par votre dalle béton, alors nous aurions trouvé une forme de logique à ce moratoire. Mais voilà, votre récente et lucide conversion environnementale qui vise à apaiser les quais Félix Faure et Gambetta change totalement la donne puisque des feux de croisement viendront contraindre cet axe autoroutier à 50 000 voitures par jour.

En conséquence, si nous vous rejoignons à 100 % sur l’inutilité d’un viaduc sur l’A11 puisque nous espérons intensément que la voiture sera bientôt supplantée par des transports alternatifs, notamment sur les déplacements inter-régions, nous voulons en revanche vous faire part de notre désaccord sur le fait de lier le destin de l’échangeur Saint Serge à cette décision.

Et ce n’est pas l’étude EGIS qu’à notre demande, vous nous avez fait parvenir après le conseil de communauté, qui modifie notre sentiment. En effet cette étude fait clairement apparaitre qu’un échangeur à Saint Serge diminuerait de moitié la circulation en lisière des Hauts de Saint Aubin, véritable itinéraire bis pour atteindre Saint Serge. Sachant en outre que cette pénétrante deviendra cruciale pour ce quartier qui va doubler sa population, il apparait donc fondamental de mettre au débat le maintien de cet échangeur. Vous le constatez, nous revenons une fois de plus à l’impérieuse nécessité de préparer les déplacements dans notre ville, avec comme horizon les 20 années à venir.


Retrouvez son intervention vidéo juste ici


- Stéphane LEFLOCH -

Conseil Municipal avril 2021

17 vues0 commentaire